Féerie Land Mythes et légendes créatures imaginaires


Féerie Land Mythes et légendes créatures imaginaires

Féerie Land est un monde imaginaire Le Vieux monde, ou chaque créature à sont histoire lié à ce monde,les récits sont de mon imagination pour une grande partis d'entre eux * .

Articles avec #l'humour et les petasses catégorie

Publié le par Lapin crétin
Publié dans : #La pétasse et les anti pétasse, #l'humour et les pétasses, #délire, #sujet

page suivante la pétasse

L'humour et les pétasses

 

Avant toute chose, il faut que vous sachiez que les pétasses n'ont PAS d'humour, ou plutôt elles ont un humour de pétasse. C'est un humour très (vraiment très, très, très) premier degré. Les pétasses aiment les blagues lourdes, pas trop difficiles à comprendre (type Grosses Têtes, blagues belges, ou les bons vieux Monsieur & Madame). La pétasse aime dire que l'humour est un des facteurs fondamentales lorsqu'elle choisit un mec, or la plupart du temps elle a du mal à comprendre l'humour.

La pétasse aime plutôt partir dans des délires sur un sujet qu'elle ne comprend souvent pas (sexualité, politique,....). Elle se met alors rire comme une grosse truie, bruyamment, d'un rire froid et pincé, qui laisse entrevoir derrière ses yeux un vide profond et intégral qui ferait regretter Youri Gagarine d'être mort trop tôt pour explorer cette nouvelle contrée. La pétasse ne sait d'ailleurs pas qui est Youri Gagarine. Les délires de la pétasse se déclenchent quand elle se trouve en société. L'action conjuguée d'un excès de conneries et de la présence d'autres pétasses déclenche une réaction en chaîne de tics, gaussements, ainsi que quelques vannes souvent hors contexte. Lors de ces délires, la pétasse est plongée dans un état second qui nous laisse préconiser l'existence d'une conscience chez la pétasse (ce n'est qu'une théorie personnelle qui n'est pas encore prouvée). La pétasse est d'un naturel assez joyeux (pas drôle mais joyeux), elle essaie souvent de placer au détour d'une conversation une note d'humour qui ne fera sans doute rire qu'elle.

Les vannes de la pétasse ne viennent en général pas d'elle. Elle a en effet beaucoup de mal à improviser. Ceci est dû à un problème biologique et bactériologique. De ce fait, la pétasse tire ses vannes (souvent mauvaises) de ses copines (qui elles mêmes les ont trouvées autre part), de la TV (des quelques émissions qu'elle arrive à regarder sans attraper une crampe de cerveau: le Big Dil, Fan de, M6 Kid,...), de ses lectures (les blagues de Télé Z, du journal de Mickey, ou encore de sa friandise préférée: le Carambar). D'ailleurs, la pétasse, qui a généralement compris que ce genre de blagues Carambar ne fait rire personne à part elle, veut faire croire à son entourage que ces blagues ne la font pas rire. Mais au fond d'elle-même, elle est morte de rire et ne peut pas s'empêcher de nous les ressortir à tout bout de champ. La pétasse a également une fâcheuse manie qui est celle de ressortir une vanne qui a été lancée cinq minutes avant. C'est à peu près le temps qu'à mise la vanne pour atteindre le cerveau, qui, lorsqu'elle parle trop (ou lorsqu'elle exerce une activité qui demande trop d'attention: se faire les ongles, lire OK Podium,...) a tendance à s'embuer, ce qui crée chez la pétasse un espèce de bug. Les vannes qu'elle ressort ne font naturellement plus rire. La pétasse n'en devient pas honteuse pour autant. Elle n'avait pas entendu, ou compris, la vanne qu'elle venait de ressortir.

La pétasse est très susceptible et accepte très mal qu'on se moque d'elle. Elle prend facilement la mouche. C'est dommage car le seul trait d'humour de la pétasse, c'est elle même. Sans rien faire, seulement en restant naturelle, elle arrive à faire déclencher des crises de rires chez les personnes qui l'entourent. C'est une qualité qui ferait envie à bien des comiques, et pourtant la pétasse l'accepte très mal. En fait, j'exagère, car la plupart du temps la pétasse ne remarque pas qu'on se moque d'elle. Il faut vraiment être très lourd pour obtenir une réaction d'animosité. Voici par exemple un test que vous pouvez effectuer sur n'importe quelle pétasse et qui marchera à tous les coups: Vous êtes dans la rue avec une pétasse de votre choix. Arrêtez vous soudainement, levez la tête de façon à regarder le ciel (cela peut aussi marcher en intérieur, mais alors là il faut vraiment une grosse pétasse), et exclamez vous: "Oh! Un oiseau mort". D'après la réaction de la pétasse vous pouvez définir son niveau de connerie:

0: Elle rigole, comprend la blague, et se moque de vous amicalement. Vous vous êtes trompés, ce n'est pas une pétasse: trouvez-vous une autre proie.
1: Elle lève la tête, mais la rebaisse immédiatement sans rien dire. Elle est déjà un peu pétasse, et n'a pas d'humour.
2: Elle lève la tête, bouche ouverte, et vous sermonne bruyamment en vous demandent si par hasard vous ne vous moqueriez pas d'elle. C'est une grosse pétasse, lourde (les plus courantes).
3: Elle lève la tête pendant dix minutes, et elle répète toutes les trente secondes qu'elle ne voit rien. Continuez l'expérience, c'est marrant!
4: Elle lève la tête, voit un pigeon et s'exclame: "Oh! C'est ça un oiseau mort, j'ai toujours cru que c'était un pigeon!". No comment.
5: Elle lève la tête, et au bout d'un quart d'heure, vous dit que ce n'est pas la saison de migration des oiseaux morts. Dans ce cas, fuyez le plus vite que vous pouvez.

Voilà, grâce à ce test, vous pourrez sans craintes vérifier le degré d'humour de la pétasse (qui rappelons-le n'a pas d'humour). Les pétasses les plus courantes se classent en catégorie 3. Les 4 et 5 sont des cas extrêmes. Heureusement, vous pourrez désormais les éviter grâce à ce test très simple (NB: Ce test marche aussi pour les hommes, il suffit de remplacer "pétasse" par "grotroudbal").

 

retour menu humour                                                                      page suivante la  pétasse

Top site, communauté, amis

 

Hébergé par Overblog